Où rouler quand il n’y a pas d’infrastructure cyclable ?

Quand il n’y pas de piste cyclable, le cycliste roule sur la chaussée. Il peut également rouler sur les zones de stationnement et les accotements de plain-pied qui sont situés à sa droite.
Hors agglomération, il peut circuler sur les trottoirs et les accotements surélevés.
Le cycliste doit rouler à droite sauf sur les places, les ronds-points où lorsqu’il circule sur une bande de circulation avec flèches marquées au sol.
Le dépassement s’effectue à gauche lorsque le véhicule à dépasser est en mouvement. Si une file de voiture est arrêtée par exemple à un feu rouge, il peut remonter par la droite en redoublant de prudence. Cette manœuvre ne peut être exécutée que si les véhicules sont immobiles.

Chemins réservés

Ce sont par exemple les chemins de remembrement, les chemins de halage, les voiries aménagées uniquement pour les usagers repris sur le signal F99a . Le cycliste peut circuler sur ces chemins sur toute la largeur en tenant compte qu’il ne peut pas mettre en danger les autres usagers. (piétons, cyclistes…)

La zone piétonne

Le signal ci-dessus représente la zone piétonne. Le cycliste peut y accéder uniquement si le symbole du vélo est représenté sur le signal. Si des heures sont mentionnées sur le signal, les heures doivent être respectées.

Dans cette zone, le cycliste DOIT circuler au pas, ne peut mettre en danger les autres usagers et doit le cas échéant descendre de son vélo en cas de densité de piétons.

La rue réservée au jeu

Le cycliste a TOUJOURS accès, doit circuler au pas et veiller à ne pas mettre en danger les autres usagers.

La zone résidentielle et la zone de rencontre

Dans ces zones, le cycliste a toujours accès, il doit veiller à ne pas mettre en danger les autres usagers MAIS faire également attention à sa vitesse qui est limitée à 20 Km/h.

Voie à circulation locale ou desserte locale

Les cyclistes peuvent toujours rouler sur les voies réservées à la circulation locale ou la desserte locale.

Itinéraires conseillés

Il n’y a aucune obligation de suivre ce trajet mais il indique une voie sûre et confortable pour la pratique du vélo.

La piste cyclable

La piste cyclable est la partie de la voie publique réservée à la circulation des cyclistes. On reconnaît une piste cyclable grâce à la présence du signal D7 et / ou des lignes discontinues parallèles de couleur blanche.

Le cycliste peut quitter la piste cyclable

  • Pour changer de direction
  • Pour dépasser
  • Pour contourner un obstacle (voiture mal garée – poubelles….)
  • Quand la piste cyclable est impraticable,en mauvais état. C’est au cycliste de juger si la piste est praticable ou pas…..

Il se peut que la piste cyclables soit matérialisée par une bande cyclable suggérée soit une bande d’une largeur suffisante pour permettre le passage d’un cycliste et de couleur différente de la chaussée, voir des chevrons de teinte généralement verte.

Les passages pour cyclistes

Les cyclistes qui traversent la chaussée doivent emprunter le passage pour cycliste lorsque celui est présent.

Les zones avancées pour cyclistes

Les zones avancées pour cyclistes ont été aménagés à certains carrefours à feux. Elles permettent de rendre les cyclistes plus visibles. Lorsque les feux passent à l’orange, au rouge, les automobilistes doivent s’arrêter devant la première ligne blanche. Les cyclistes peuvent disposer de l’espace entre la ligne d’arrêt au feu et la première ligne blanche.
Il est conseillé au cycliste qui souhaite tourner à gauche de se placer à la gauche de sa bande de circulation.
.

Il est important pour le cycliste de communiquer ses intentions.

Pour se faire, il peut le faire par contact visuel, un regard en dit parfois assez.
A vélo, vous êtes mieux renseignés que celui qui est enfermé dans sa voiture. Ne gâchez pas cette chance en utilisant un mp3, Iphone…qui pourrait vous empêcher d’entendre l’arrivée d’une voiture, d’un camion….
N’oubliez pas de tendre votre bras vers la direction souhaitée. Néanmoins, ce geste est facultatif s’il pourrait mettre son équilibre en péril par exemple une chaussée glissante, des rails de tram, des pavés….. Si tendre le bras horizontalement est impossible, d’autres moyens existent pour montrer ses intentions comme indiquer de la main qu’il va tourner, se retourner plusieurs fois, chercher à rencontrer le regard du conducteur et effectuer avec calme sa manœuvre…

Rouler à deux de front

Les cyclistes qui circulent sur une piste cyclable peuvent toujours y rouler à deux de front sauf si un autre deux-roues veut les dépasser ou si la piste bidirectionnelle est trop étroite pour permettre le croisement.
Rouler à deux de front est également permis sur la chaussée. Toutefois, les cyclistes doivent toujours se replacer en file indienne lorsque la route est trop étroite pour permettre le croisement. En dehors des agglomérations, les cyclistes doivent en outre se replacer l’un derrière l’autre si un véhicule arrive par l’arrière.

Quelques règles de sécurité

Pour virer à gauche, il est préférable que le cycliste anticipe sa manœuvre et se déplace graduellement sur la gauche tout en indiquant son intention du bras. Il doit prendre garde à ce qu’aucun automobiliste ne le dépasse par la gauche lors de sa manœuvre.

Le cycliste doit avoir le regard haut afin de pouvoir anticiper tout danger. En passant le long d’une file de voiture à l’arrêt ou en stationnement, il est conseillé d’avoir le regard qui balaie dans l’habitacle des véhicules. Une personne dans une voiture est susceptible d’en sortir et donc de représenter un danger. De même, il est conseillé de regarder les roues des véhicules en stationnement, une roue orientée vers la gauche pourrait être un signe que la voiture va démarrer.

Le cycliste doit être attentif au passage pour piéton notamment lorsque sa vue est masquée par une voiture en stationnement ou à l’arrêt.

Dans un rond-point, le cycliste doit se méfier des automobilistes qui le dépassent et pourraient lui couper la route pour s’engager et quitter le rond-point, il est important de rouler sur la défensive. En outre si le rond-point est bordé d’une piste cyclable praticable, le cycliste doit rester sur la piste.

Le vélo en groupe

La taille du groupe

Si le groupe comporte moins de 15 cyclistes, les participants suivent les mêmes règles que celles applicables au cycliste isolé.
Si le groupe comporte entre 15 et 150 cyclistes, deux possibilités s’offrent aux participants:

  1. Soit ils suivent les mêmes règles que celles applicables au cycliste isolé
  2. Soit le groupe suit les règles applicables aux cyclistes en groupe. Dans ce cas, le groupe dispose de certaines facilités mais il devra aussi respecter certaines obligations:
  • Ils ne sont pas obligés d’emprunter les pistes cyclables.
  • Ils peuvent rouler en permanence à deux de front sur la chaussée à condition de rester groupés.
  • Sur une chaussée sans bande de circulation, ils ne peuvent pas dépasser l’équivalent d’une bande et en aucun cas la moitié de la chaussée.
  • Sur une bande divisée en bandes de circulation, ils doivent circuler uniquement sur la bande de droite.

De 15 à 50 cyclistes

Le groupe peut être accompagné de 2 capitaines de route au moins. Le groupe peut être précédé et suivi, à une distance de 30 m environ par un véhicule d’escorte. S’il n’y a qu’un seul véhicule, celui-ci doit suivre le groupe.

De 51 à 150 cyclistes

Le groupe doit être accompagné de 2 capitaines de route au moins
Le groupe doit être précédé et suivi à une distance de 30 m environ par un véhicule d’escorte.
Les capitaines de route veillent au bon déroulement de la sortie. Ils doivent être âgés de 21 ans au moins et porter au bras gauche un brassard aux couleurs nationales. Ce brassard porte l’inscription « capitaine de route ».

Aux carrefours sans signaux lumineux, au moins un des capitaines de route peut immobiliser la circulation dans les voies transversales durant la traversée du groupe. Il doit pour cela être muni d’un signal portant le disque C3.

Les véhicules d’escorte

Sur le toit des véhicules d’escorte doit être monté un panneau à fond bleu comportant la reproduction du signal A51 en dessous duquel figure en blanc le symbole d’un vélo.

Les rond-points

Comme tout le monde le sait, les  véhicules déjà engagés dans un rond-point ont priorité sur les véhicules qui y arrivent.

Ceci est matérialisé par les panneaux avec triangle sur pointe, en général accompagnés de triangles au sol, qui ceinturent le carrefour giratoire.

Certains cyclistes roulant en peloton s’imaginent que lorsque la tête de leur groupe est déjà engagée dans le rond-point , les autres véhicules présents dans le giratoire ne peuvent pas « couper le peloton ».

C’est entièrement faux. Le code de la route ne stipule rien de tel.

Chaque vélo est considéré comme un véhicule distinct auquel s’appliquent toutes les règles.

Supposons même que  votre groupe soit compact, cela ne change rien.

Si au moment où votre vélo arrive à la hauteur des  triangles qui bordent le giratoire, un autre véhicule se présente à votre gauche et est déjà engagé, même partiellement, dans le rond-point vous devez lui céder le passage. En d’autres termes vous êtes tenus de ne pas vous engager à ce moment-là (sauf bien entendu si l’autre conducteur vous y invite clairement).

En ne le faisant pas vous vous mettez en danger et vous incitez les cyclistes qui suivent à faire de même. En général les voitures circulent à vitesse plus élevée et peuvent rapidement se trouver à proximité de vous. En outre l’automobiliste risque d’être surpris ou furieux, voire les deux.

Enfin, en cas d’accident le cycliste n’ayant pas respecté cette règle sera considéré comme étant  complètement en tort.

S’il vous plaît ralentissez à l’approche d’un rond-point et soyez attentifs. Acceptez l’idée qu’il faudra éventuellement s’arrêter et puis dépenser de l’énergie   pour rattraper le groupe.

Dans tous les cas les cyclistes roulant en tête et ayant franchi le giratoire sont invités à ralentir et  à se préoccuper de ce qui se passe à l’arrière.

La même règle est à fortiori valable dans le cas d’un carrefour classique lorsque la priorité de droite n’est pas d’application.

Dans les deux cas précités si c’est un cycliste, même isolé, qui arrive à votre gauche, il a aussi priorité.